Philophobie: Comprenez la peur irrationnelle de tomber amoureux de quelqu'un

Pour certaines personnes, l'amour est synonyme de bonheur et l'une des plus belles choses de la vie. Mais pour d'autres, le simple fait d'y penser est une raison d'être terrifié. C'est ce qu'on appelle la philophobie, la peur de l'amour ou de se connecter émotionnellement avec quelqu'un.

Le problème peut? et devrait? être traité. Sinon, cela peut affecter de manière significative la vie car il provoque une appréhension et une peur constantes, en interférant même dans les moments les plus simples de la vie quotidienne.

Symptômes principaux

Les symptômes de la philophobie varient pour chaque personne. Ils peuvent être des réactions émotionnelles ou physiques. Les battements de coeur rapides, les sentiments de peur intense ou de panique, la transpiration excessive, les difficultés respiratoires et même les nausées sont parmi les plus courants.


Beaucoup de gens confondent philophobie et trouble d'anxiété sociale. Ce sont des choses différentes, bien qu'elles puissent exister ensemble. Le désordre provoque une peur extrême dans les situations sociales, mais il englobe de nombreux contextes, tandis que la philophobie est davantage liée à la chute amoureuse.

Selon les spécialistes, est-il plus fréquent que des personnes ayant subi un traumatisme aient déjà vécu des traumatismes? que ce soit dans les relations ou même l'abandon de l'enfance. Cela crée la peur que des situations se reproduisent. Il peut également être génétiquement lié ou même se développer en raison de modifications de la fonction cérébrale. Mais plus on évite, plus cette peur augmente.

Lisez aussi: 6 conseils essentiels pour trouver votre âme soeur


Diagnostic et traitement

À peine un médecin donnera un diagnostic officiel de philophobie. Mais si la peur vous paralyse ou vous blesse, il est important de demander de l'aide psychologique. Les symptômes seront évalués ainsi que les antécédents personnels et sociaux.

Les options de traitement sont: la thérapie (pour identifier et modifier les pensées négatives, les croyances et les réactions à la source de la phobie), les médicaments (antidépresseurs ou anxiolytiques en association avec la thérapie), les changements de mode de vie (exercice, techniques de relaxation, etc.) , ou une combinaison de tout cela.

Si elle n'est pas traitée, la philophobie peut augmenter le risque de complications, y compris l'isolement social, les troubles de dépression et d'anxiété, la toxicomanie et l'alcoolisme et, dans les cas plus graves, même conduire au suicide. Par conséquent, il est essentiel de demander de l'aide dès que possible.

Peur de tomber amoureux : que faire ? - Je t'aime etc... (Janvier 2022)


  • Les relations
  • 1,230